02 novembre 2004

Mon âme était froide

Indescriptible fut la douleur

Que je rencontrai lorsque tu me quittas

Une rose sous la pluie…

Je jurai donc au rasoir

Que plus jamais, enchaînés

Tes sombres ongles de foi ne seraient

Poussées à travers mes veines

 

 

Nue sur ta tombe

Je suis une prière pour ta solitude

Et viendras-tu un jour

Là-haut vers moi ?

Car il était une fois

Depuis les liens de ton humilité

Je peux toujours trouver

La bonne fente pour ta clef sacrée…

 

 

L'incision est profonde de six pieds

En mon coeur, cette prison sans barreau

Décolore tout avec une vision restreinte

Coucheur de soleil

Nymphetamine

Faible et malade de ma condition

Ce désir, cette vampirique dépendance

A Elle seule entièrement soumise

Rien de mieux…

Nymphetamine

Posté par Pinky à 00:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Mon âme était froide Indescriptible fut la

    Hello~

    IL EST TROP BIEN CE POÈME!!
    j'ai adoré!
    *continue à lire le blog...*

    Posté par leola, 04 février 2005 à 02:58 | | Répondre
Nouveau commentaire